15 Juillet 2013 Réunion au Golf Barrière de Deauville (Club House), Le Manoir du Mont Canisy Un dîner avec notre invité le Maire de Deauville, Philippe Augier C’est au cours d’un dîner très convivial, au Club House du Golf Barrière de Deauville, réunissant la plupart des membres du Rotary Club de Deauville et leurs conjoints, invités et visiteurs que Philippe Augier nous a fait partager ses idées sur l’avenir de Deauville.

Le Président Jean-Marie Heurtaux accueille le maire de Deauville Philippe Augier qui a tenu, malgré un agenda très chargé, à nous rejoindre ce soir. Il rappelle que Philippe Augier a été membre du Rotary Club de Deauville avant d’en devenir maire en 2001. Il remercie le maire de l’accueil et du soutien que le club reçoit aussi bien de sa part que de la part de ses services. Le Président rappelle que dans la mesure où nous appartenons au Rotary Club International, il nous revient sur le plan national et international de promouvoir cette ville dont le nom figure sur notre fanion. Aussi, il est important pour nous d’écouter le maire nous parler de l’avenir de Deauville.

 

Le maire félicite tout d’abord le Rotary Club de Deauville des engagements opérationnels effectués durant cette année ainsi que des excellentes relations que le club a su maintenir avec la ville tout au long de cette année. Il se réjouit du statut particulier qu’il a au sein du club.

 

Le maire précise que c’est sa passion pour Deauville qui le fait agir à la fois comme chef d’entreprise avec la gestion indispensable à toute entreprise mais aussi comme chef de famille avec la protection due à une famille. Penser l’avenir de Deauville c’est anticiper. Cette ville est un produit magnifique qu’il faut faire évoluer et qui doit se renouveler. Son attractivité comme produit touristique est en compétition permanente avec d’autres produits nouveaux à travers le monde en particulier avec l’arrivée sur le marché du tourisme des pays émergents qui sont à la fois « exotiques », pas chers et ont le sens du service quelque peu oublié chez nous. Il faut rester attractif. Aussi faut-il en permanence balancer le bonheur des administrés qu’ils soient permanents ou avec résidence secondaire et le développement au niveau mondial. Il est indispensable d’investir dans de nouveaux équipements qui peuvent sembler sur-dimensionnés mais qui sont en fait destinés à entrer en compétition sur le plan mondial. C’est ainsi que le CID ou les équipements sportifs ou culturels permettent à la fois la pratique locale mais aussi deviennent attractifs sur le plan international. Des équipes de foot, basket, hand viennent s’entraîner à Deauville. Tout ceci favorise aussi sur le plan local hôtels et restaurants ainsi que tous les autres commerces.

 

Il est nécessaire aussi d’avoir des projets concernant le territoire intercommunal. Il faut faire abstraction des frontières pour mener à bien des communautés de projets de grande envergure et ne pas doublonner. Il faut se partager des équipements communs. C’est dans cet esprit que les projets sur l’estuaire de la Seine ou l’aéroport de Deauville sont menés.  Il est certain que le fait d’avoir une majorité confortable facilite la mise en œuvre de projets. Deauville est une des seules communautés qui fonctionne sur le mode projets. Ce n’est pas facile dans le cadre de la fonction publique. Il est à noter pourtant que Deauville est la seule en France dont les services municipaux sont certifiés ISO 9001. La force de Deauville est que tous les services à l’usager sont gardés en régie. Il n’y a pas d’externalisation ce qui reviendrait moins cher mais ne permettrait pas la souplesse dont on a besoin par exemple des ramassages supplémentaires d’ordures sur le front de mer si nécessaire. Il a fallu un peu de temps pour construire une équipe municipale qui compte 260 employés et est parfaitement en phase avec les élus ce qui fait la force de Deauville.

 

Le maire déroule pour nous l’exemple de l’aéroport de Deauville, tout à fait intéressant et qui permettra à Deauville d’avoir accès au monde entier.

 

Il y a néanmoins un point de réflexion : l’avenir démographique de la ville. Le vieillissement naturel, le changement résidence secondaire en principale et l’arrivée de nouveaux retraités à la recherche d’une ville leur apportant autant de possibilités n’est pas contrebalancé par la fixation des jeunes. Il faudrait arriver à ouvrir plus de champs de travail que le seul tourisme et notamment arriver à s’ouvrir plus sur le secteur tertiaire. Une des difficultés est le prix du foncier. On peut travailler sur le prix des locations mais c’est beaucoup plus difficile sur les achats. Il faut bien étudier les besoins des jeunes en matière de logement notamment le désir de maison individuelle pour mettre en œuvre des projets viables et à long terme.

 

Le maire termine son intervention sur les personnes qui sont dans le besoin comme dans toute autre ville de France et pour lesquelles le Rotary a apporté son soutien. Le maire remercie le Rotary Club de Deauville de cette aide notamment celle qui s’adresse aux jeunes.

 

Le Président remercie le maire de Deauville en précisant qu’en effet Deauville ne doit pas être considérée seulement comme une ville de villégiature.

    Rotary Club de Deauville © 2011 - 2018.  Mise à jour : 2018 09 11.  17:30